Bague en bois : 3 barrières infranchissables

Bague en bois : 3 barrières infranchissables

« L’art est une visite du temps », selon Ariane Angeloglou, journaliste et auteur. Cette citation résonne en Brière et particulièrement chez Morta Bijoux où la créatrice marie un bois millénaire à de l’argent. L’atelier arbore fièrement bracelets, colliers et boucles d’oreilles. Pour autant, aucune bague ! Ah surprise ! En effet, le caractère de ce bois noble et authentique refuse de se plier aux lois de la joaillerie. Notre artisane nous éclaire sur les inconvénients de la bague en bois. Fragilité et manque de souplesse expliquent que cette matière s’adapte mal aux bagues. Mais trahir l’âme du morta motive définitivement le choix de notre créatrice de ne pas proposer d’anneaux de bois.

 

Morecau de morta

Morceau de Morta brut

Morceau de Morta Brut

Morceau de Morta Brut

 

La fragilité de la bague en bois

La mode du bijou ethnique bat son plein. Les matières naturelles, pour leur part, ne vieillissent jamais. Les amateurs de bagues originales pensent rapidement au bois. La bague en bois s’adapte tant aux femmes qu’aux hommes. Mais, anneau jonc ou bague artisanale, ce bijou est certainement celui que l’on garde le plus sur soi. Qui ôte son alliance pour dormir ? Or le principal inconvénient de la bague en bois est précisément sa fragilité. Seules certaines essences comme les bois exotiques, le tek notamment, sont suffisamment résistantes pour supporter les coups répétés du quotidien. En effet, les manipulations liées au ménage, au bricolage, aux bousculades dans les transports ou autres aventures ordinaires, dissuadent de choisir une bague en bois. À portée de chocs, elle risque de casser, se rayer et de s’user prématurément.

Certaines marques proposent des modèles de bague fantaisie à armature métallique. Si cela renforce la bague, cela l’assourdit aussi, au détriment du confort. Cette technique dénature l’aspect naturel. De même, incruster une pierre précieuse dans une bague en bois suppose une couronne en métal. Un diamant serti directement dans le bois ne tiendrait pas.

Bouleau, acacia, cerise ou saule sont des bois couramment utilisés en joaillerie, mais rarement pour des bagues.

L’immuabilité de l’anneau en bois

Les années passent et oui, vous changez ! Votre morphologie évolue, vos doigts enflent ou s’amincissent. Vous devez redimensionner vos bagues. Seulement voilà, avec le bois, pas d’issue ! Il est techniquement impossible d’élargir ou de rétrécir un anneau de bois. Le couper ? Ajouter une rallonge avec des raccords ? Non ! Le bijou artisanal ne souffre pas de tels montages. Si une bague en argent ou une alliance en or peut s’agrandir et se diminuer, c’est inconcevable de modifier la taille d’une bague en bois. Quel dommage de devoir changer votre bague de mariage ou de fiançailles !

S’il est un objet qui traverse les générations, c’est bien le bijou. Chaque enfant, héritier ou proche reçoit de ses aïeux les parures, les objets d’art de la famille. À travers les âges et les bijoux, ce sont les cultures, les histoires personnelles qui se transmettent. Fournir une bague, un collier, un bracelet qui ne saurait assurer cette mission ne vaut pas la peine d’être vendu ni même créé. C’est en tout cas notre conviction, pour nous, Morta Bijoux, artisans d’art. Les colliers en argent et les bracelets Morta relèvent le défi du temps et sont garantis à vie.

Je découvre les colliers, les bracelets et les boucles d’oreilles de Morta Bijoux.

Les fibres végétales du morta rédhibitoires pour des bagues

Vous vous doutez désormais de ce qui empêche Morta Bijoux de créer des bagues. C’est vrai qu’un tel anneau donnerait un côté ethnique au bijou. Seulement voilà, une troisième raison s’ajoute. Enfoui dans la tourbe de Brière depuis 5 000 ans, le morta est un bois toujours en cours de fossilisation. Il contient donc encore des fibres végétales. Au contact de l’eau, ces dernières absorbent l’humidité et endommagent le bois.

Imaginez-vous une seule journée sans vous rincer les mains ou simplement vous mouiller les doigts ? Concevoir une bague en morta serait parfaitement illogique. Il est impossible de garantir la pérennité de la matière. Et offrir un bijou sans en assurer la qualité, ça non, pas question ! Alors quoi ? Vernir le morta ? Non plus ! « Ce serait trahir la beauté naturelle de la matière », répond Hélène la créatrice, à ses clientes qui l’interrogent. Car oui, lors des visites de son atelier de Saint-André des Eaux, le sujet revient souvent : pourquoi ne vendez-vous pas de bagues en morta ?

Les amateurs de bois brut adorent les collections sobres Victoria, Bohême et Enora.

Les amoureux de bijoux ornés de pierres semi-précieuses ou de perles craquent pour les modèles Margarite et Sofia.

Nombre de créateurs vendent des bagues en bois, c’est un fait. Et même si cette matière naturelle sied mal aux contraintes joaillières, certaines essences permettent un compromis. Mais, le morta, lui, n’accepte aucune concession. Peu importe, la boutique propose déjà plusieurs collections intemporelles de colliers, bracelets et boucles d’oreilles avec ou sans pierres semi-précieuses. Et ce n’est pas fini, une nouvelle gamme de bijoux sort bientôt : des boutons de manchettes mixtes. Oui, femmes et hommes porteront désormais le morta au bout de leurs manches. Qu’on se le dise !

Entretien d’un bijou en bois

Pour prendre soin de votre morta, il vous suffit d’utiliser un peu de cire spéciale pour les matières naturelles telles que le bois. Le très léger revêtement transparent redonne l’éclat original à votre bijou. Appliquez-la à l’aide d’un chiffon doux et sec ou d’une chamoisine. Et surtout, n’oubliez pas la touche finale : un peu d’amour !

Tous nos bijoux sont livrés dans un écrin de qualité. Demandez votre sac cadeau.

87 rue de la Brière
44117 Saint André des Eaux

Tél. 06 60 96 85 17

X
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique